Alain Cazotte: un homme discret , modeste, sensible. Pendant sa carrière d’enseignant d’art plastique, il peint inlassablement produisant une quantité impressionnante d’œuvres qu’il montre rarement .

Nous découvrons des paysages locaux d’une grande sensibilité, une lumière vacillante, un tremblement de feuillage, clapotis des vagues au bord des étangs… impressions poétiques fugaces d’une image «mentale» vibrante et sensuelle… ; mais ne nous y trompons pas ces impressions fugitives sont le fruit, d’une technique éblouissante… d’autant que ces paysages ne sont qu’un aspect de son œuvre , il excelle également dans la présentation d’un monde mystérieux ou l’érotisme et la mort se côtoient… le tronc desséché d’un arbre mort… la brutalité d’un rocher… près d’une femme sensuelle… une symbolique ou se lient la jouissance de la chair et âpreté de la déchéance… mort , et ’petite  mort‘ sont toujours présentes dans ce travail-là….
Alain Cazotte est un grand, mais il ne se livre pas, à vous de faire l’effort de la découvrir.
Max Baudière