Florence H est née à Bagneux en 1967, elle passe son enfance dans le sud de la France dans une ambiance artistique avec des prestidigitateurs, marionnettistes, photographes et musiciens autour d’elle.
Très tôt elle se découvre des facilités pour le dessin et un intérêt pour les travaux manuels. En grandissant dans la vieille ville de Nîmes, Florence H développe une sensibilité pour les civilisations perdues, l’imaginaire méditerranéen et les arts traditionnels ancestraux.
Dans les années 80 c’est la puissance colorée du Street-art, du pop-art et du mouvement dit de «La Figuration Libre» qui attire son attention. Elle admire les œuvres de Combas, Di Rosa, Speedy Graphito , Bocaj ou encore Keith Haring (USA) mais elle aime aussi la peinture des grands maîtres classiques comme Botticcelli, Rubens, le Caravage ou encore l’humour absurde des artistes du Surréalisme : Dali, Magritte, Delvaux, De Chiriquo.

Curieuse de la nature humaine et de ses mystères, Florence s’intéresse à la psychologie et valide une Maîtrise en psychologie clinique à l’Université de Lyon, puis un Diplôme en Arts Plastiques à l’Université Paul Valéry de Montpellier.
Depuis elle se consacre à la peinture, au dessin et à la recherche plastique dans son petit atelier de Figuerolles, quartier cosmopolite de Montpellier.

La peinture de Florence H s’exprime dans un style spontané, ludique, coloré et faussement naïf, qui trouve son inspiration dans des codes de la BD, du street-art, du surréalisme, de l’art brut.
Son travail s’exprime surtout sur toile à l’Acrylique sur de petits formats où elle dépeint des scènes de genre, des portraits animaliers anthropomorphiques, des insectes chimériques, et des créatures féminines inspirées de la Mythologie comme Sirènes et Cyclopes.

Une grande place est donnée au rêve, à la mythologie et à la fantaisie. Elle cultive un certain sens de l’absurde, de la poésie ainsi qu’une bonne dose d’humour. Dans cet esprit sont nées «Les Pin-ups Insolites» dont Miss Cyclope est une ambassadrice. C’est une image de la femme libre et sexy, étrange, forte et fragile à la fois, comme l’illustrent ses créatures burlesques, hautes en couleurs, monstrueuses et incroyablement féminines.
Florence H exerce également l’art du recyclage, à travers la pratique du papier mâché. Les déchets, emballages, papier journaux, sont transformés en objets d’art, bijoux, sculptures, toujours très richement décorés de motifs colorés ourlés de noir.

Depuis 2008, année de sa déclaration à la Maison des Artistes, cette artiste participe régulièrement à plusieurs expositions collectives sur Montpellier, mais aussi dans d’autres régions de France.